CHAUDIÈRE A 1 EURO

Bénéficier d’une chaudière à 1 euro

Pour donner suite au succès du dispositif des combles à 1 euro, l’Etat va mettre en place pour cette année, un programme permettant aux ménages modestes de faire rénover ou changer sa chaudière pour 1 euro.

Le gouvernement met donc en place un système de prime à la conversion permettant de changer une vieille chaudière au fioul contre une chaudière plus performante.

Ainsi, cela va permettre à de nombreux ménages de se chauffer tout en économisant de l’argent et de faire des économies d’énergie sur le long terme.

Testez votre éligibilité

Intervention sur Tout La France

 

Un dispositif chauffage à 1 euro

Depuis le mois de janvier, le gouvernement a décidé de mettre en place un dispositif similaire des combles à 1 euro pour les chaudières.

En effet, le Ministre de la Transition Écologique souhaite que les ménages les plus modestes puissent aussi bénéficier d’une prime qui leur permettra

de faire des travaux de rénovation ou de changer une chaudière vieillissante.

Le gouvernement a l’ambition de faire profiter à 1 million de foyers d’ici 2023 d’une aide afin que les Français améliorent leurs efforts en matière d’économie d’énergie.

Le Pacte Energie Solidarité mis en place par le groupe EFFY depuis le 18 janvier 2019 accompagne les particuliers dans leurs démarches et va ains

i leur permettre de changer leur chaudière contre une pompe à chaleur.

Un programme qui aura un franc succès, comme l’espère le Ministre.

Une pompe à chaleur peut coûter jusqu’à 15 000 euros, installation comprise et c’est un investissement difficile à mettre en place pour les plus modestes.

Cette aide sera financée en premier lieu par l’ANAH et son programme « Habiter Mieux » et par une prime coup de pouce.

L’ANAH va permettre aux particuliers de financer jusqu’à 50 % de leurs travaux c’est à dire l’équivalent de leur nouvelle chaudière.

La Prime coup de Pouce va faire bénéficier d’une somme de 1200 euros pour remplacer une chaudière au fioul par une chaudière à condensation.

Cette aide ne concerne que les ménages les plus modestes et selon les plafonds de l’ANAH.

Les revenus annuels ne doivent pas dépasser un certain seuil pour y avoir droit.

De plus, il faut être propriétaires occupant d’une maison individuelle de plus de 15 ans, s’engager à ne pas déménager

dans les 6 ans suivants les travaux et remplace sa chaudière classique par une chaudière à condensation.

A savoir que les plafonds pour l’île-de-France ne doivent pas dépasser 20 470 euros, alors

que dans les autres régions ce sera un plafond de 14 790 euros.

Si vous dépassez les plafonds, même en faisant partie des ménages modestes, il est possible

de bénéficier de cette aide moyennant un reste à charge de 500 euros.

Une fois les travaux terminés, les aides sont versées directement à l’artisan qui est en charge de ceux-ci.

Ainsi, le client n’aura que peu à investir tout en y gagnant au long terme.

Toutefois, il faut que le dispositif soit valable pour le remplacement d’une chaudière classique.

Si les travaux excèdent les 2600 euros, un reste à charge sera à devoir.

Il est possible à ce moment-là de réfléchir à un crédit d’impôt pour déduire de ses impôts sur le revenu 30%

du prix de la chaudière dans la limite d’un plafond de 1200 euros

Quelles chaudières pour 1 euro

Pour avoir le droit de profiter de ce dispositif à 1 euro, il faut que l’ancienne chaudière soit une chaudière au fioul,

au charbon ou au gaz autre qu’à condensation.

Les chaudières de remplacement devront être plus performantes, moins énergivores pour assurer le confort et le bien-être de toute la maison.

Les pompes à chaleur et les chaudières à condensation ont l’impact économique et écologique les plus intéressants.

Chaudière à condensation

Une chaudière à condensation à un très haut rendement qui permet de récupérer les fumées pour les transformer en énergie.

A gaz ou au fioul, elles vont refroidir les fumées à l’aide d’un échangeur par le retour de l’eau de chauffage.

De manière générale, les chaudières à condensation au gaz sont les plus plébiscitées sur le marché.

Elles sont en adéquation avec les systèmes basses consommations, apportant de belles économies d’énergie.

Les chaudières au fioul ont une technologie plus délicate du fait de son échangeur inox qui résistent aux fumées plus acides.

Cet inconvénient est résolu chez la plupart des constructeurs de chaudières et sont aussi fiables que les chaudières au gaz.

Elles vont permettre de réaliser une économie de 30 % sur la facture de chauffage contre 20 % pour une chaudière classique.

La chaudière à condensation est dite à haute performance énergétique si elle a une efficacité saisonnière supérieure à 90 %.

C’est d’ailleurs une condition pour bénéficier de la prime d’économie d’énergie ou d’un crédit d’impôt.

De plus, les chaudières à condensation vont remplacer de plus en plus souvent les chaudières classiques

puisque les fabricants ont l’obligation de ne fabriquer que des chaudières à haut rendement ou avec une efficacité supérieure à 86 %.

Les pompes à chaleur

Les pompes à chaleur puisent la chaleur en milieu naturel. C’est un système de chauffage dit à énergie renouvelable. Elle se sert des calories présentes dans l’air, l’eau ou le sol et les amplifient en les renvoyant vers l’espace à chauffer. C’est une solution de chauffage électrique plus performante qu’un chauffage électrique direct. Les pompes à chaleur rentrent dans le système de chauffage compatible avec les normes BBC et elle répond dans la majorité des cas aux normes du RT 2012.

Il existe différentes catégories de pompe à chaleur :

  • La pompe à chaleur air-air.
  • La pompe à chaleur air-eau.
  • La pompe à chaleur sol-eau
  • La pompe à chaleur eau-eau ou eau de mer.

Les chaudières hybrides allient une pompe à chaleur et une chaudière qui sont imbriquées l’une dans l’autre. Elles permettent une régularisation et une optimisation de chaleur selon les conditions extérieures. Ainsi, la chaudière servira par temps très froid et la pompe à chaleur par temps plus doux. Cela offre une production d’eau chaude quel que soit le climat et toute l’année avec un rendement efficace en toutes saisons.

 

Changer une chaudière grâce aux primes de l’état

Tout le monde sait qu’une chaudière qui nous claque entre les doigts est un gros souci dont on se passerait bien.

Grâce aux aides et subventions de l’Etat, il est possible de faire sa chaudière en toute sérénité.

Il y a quelques conditions à remplir pour profiter de ces aides mais rassurez-vous, rien de bien méchant.

Sachez que la date limite pour un changement de chaudière est valable jusqu’en décembre 2020.

L’état encourage les particuliers à remplacer leur chaudière désuète pour économiser sur les consommations d’énergie et donc sur les factures au long terme.

A quoi servent les aides de l’état et quelles sont les conditions

Qu’il s’agisse de rénovation ou de construction neuve, l’état encourage les propriétaires vers des travaux plus écologiques

et qui au long terme apportent de belles économies énergétiques et financières.

Une chaudière mal entretenue et vieillotte n’apporte rien dans une maisonnée à part une déperdition de chaleur et une perte d’argent.

Si vous avez besoin d’une chaudière plus performante, vous pouvez demander une aide pour amortir

des travaux de rénovations énergétiques grâce à différentes aides de l’état.

Il y a des critères à suivre pour en bénéficier mais rien de bien contraignant quand l’on se rend compte de ce que l’on gagne

par la suite.

Les subventions sont versées une fois les travaux finis mais vous pouvez avoir une avance de fonds pour ne pas renoncer à vos projets de rénovations énergétiques.

Les conditions d’attributions ont été simplifiées pour les demandes de financement.

Les critères sont les suivants pour profiter du Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE)

  • Il faut une installation de chaudière qui va permettre une amélioration de la performance énergétique et thermique de votre habitation.
  • Votre logement doit être construit de au moins 2 ans et être une résidence principale.
  • La durée de remboursement de l’avance remboursable sans intérêt peut se faire sur 15 ans au lieu de 10 ans pour la subvention Eco-PTZ en ancienne version.
  • Sachez qu’il est possible que la banque refuse de vous accorder un prêt si elle juge que vous n’êtes pas solvable.

Il est possible de faire un prêt individuel mais aussi collectif dans un immeuble ou dans une copropriété.

De plus, l’Eco-PTZ est reste cumulable avec le CITE nouvelle chaudière.

La prime est attribuée sans condition de revenus mais son montant sera quand même diminué par apport aux montants

des ménages aux revenus plus modestes qui ne dépassent pas certains plafonds.

Pour toucher les subventions, le bénéficiaire doit choisir un signataire qui correspond aux travaux

voulus et qui propose plusieurs offres à son client.

Celle qui sera choisie se doit être acceptée avant de signer le devis. Il faut aussi que l’entreprise qui prendra en charge

les travaux soit certifiée RGE soit reconnu Garant de l’Environnement au moment des signatures.

Une fois les travaux terminés, le demandeur envoie le dossier avec les factures entre autres au partenaire de l’opération.

Les subventions peuvent être un chèque, une déduction d’impôt ou alors un virement mais aussi des bons d’achat

pour des produits de consommation courante selon les cas.

Quelles sont les subventions proposées par l’état

Il existe différentes aides proposées par l’état pour des travaux de rénovations ou l’achat d’une chaudière neuve.

Sachez que vous êtes tenus de mettre en place un modèle à condensation qui va atteindre les taux de performances

exigées par les directives d’EcoDesign.

Voici une liste de quelques aides auxquelles vous pouvez prétendre :

Le crédit d’impôt pour la Transition Energétique ou CITE

Cette aide va permettre aux ménages de réduire leurs impôts sur le revenu d’une partie des dépenses

causer par lors de travaux d’amélioration énergétiques pour une résidence principale.

Tous les contribuables y ont droit et si le montant du crédit dépasse celui des impôts, l’excédent est remboursé.

Le taux va varier entre 15 et 50 % du montant des travaux en fonction de la nature de ceux-ci.

Il faut que la résidence soit principale et qu’elle soit achevée depuis 2 ans.

Il s’agit d’une aide qui peut être demandée par des propriétaires, des locataires ou des occupants à titre gratuit,

domiciliés en France fiscalement parlant et qui souhaitent améliorer leur habitation.

La TVA à 5,5% pour des travaux d’amélioration de la qualité énergétique

Certains travaux peuvent bénéficier d’une TVA à taux réduit de 5,5%. Ce sont des travaux qui vont améliorer la qualité énergétique

en entretenant le matériel et les équipements qui sont éligibles au CITE de logements de plus de 2 ans.

Les propriétaires, les syndicats de propriétaires, les locataires et les occupants à titre gratuit mais aussi les sociétés civiles

peuvent bénéficier de cette aide à condition qu’il s’agisse d’une résidence principale ou secondaire.

Eco-prêt à taux zéro qui porte aussi le nom de Eco-PTZ

Grâce à l’éco-prêt taux zéro, les ménages peuvent faire des travaux de rénovation énergétique sans avoir à débourser de frais de trésorerie

ou payer d’intérêts.

Il faut que le logement soit une résidence principale, une maison ou un appartement et qu’elle soit achevée depuis 1990.

Il n’est possible de bénéficier que d’un éco-prêt à taux zéro par logement pour les propriétaires ou les sociétés civiles non soumises à l’impôt des sociétés.

Les aides de l’ANAH

L’agence nationale de l’habitat (ANAH) propose son programme « Habiter Mieux » pour diminuer les déperditions d’énergies

dans un logement.

Elle subventionne des propriétaires occupants, bailleurs et des syndicats de copropriétés selon des plafonds qui varient selon les régions

ou le prix du marché.

Pour cela, le logement doit avoir plus de 15 ans au moment du dépôt de dossier et qu’il n’ait jamais bénéficié de financement

de l’état au cours des 5 dernières années.

Les exonérations de la Taxe Foncière pour des travaux d’économie d’énergie

Certaines communes permettent de bénéficier d’une exonération de taxe foncière partielle ou totale afin de pourvoir faire des travaux

de d’économies d’énergie.

Elle peut être demandée par des propriétaires de logements qui sont achevés depuis 1989 dans les communes

qui ont votées pour cette exonération.

Il faut savoir que cette aide ne peut être que temporaire.